Janvier et février: Grues cendrées et oiseaux hivernants

with Pas de commentaire

Le lac du Der vaut bien une visite en  janvier et en février. Outre les 10.000 à 20.000 Grues cendrées qui y stationnent  normalement, des dizaines de milliers d’oiseaux sont ici en hivernage, effectifs qui se trouveront renforcés, à partir de la mi-février, par les grues remontant d’Espagne et du sud-ouest de la France. Il n’est pas rare d’observer plus de 15 espèces d’anatidés au cours d(une journée dont certaines espèces difficiles à voir ailleurs en France: Cygnes de Bewick et chanteur, Oie rieuse et parfois des moissons, Harle piette aux côtés d’espèces plus classiques. Oie cendrée, Tadorne de Belon, Canards chipeau, pilet, siffleur, souchet, sarcelle d’hiver, Fuligules milouin et morillon, Nette rousse, Garrot à oeil d’or et Harle bièvre sont réguliers ici alors que quelques espèces plus occasionnelles peuvent toujours être espérées: Harle huppé, Macreuse brune, Fuligule milouinan…

Le lac accueille également de bonnes populations de Grand Cormoran, Grande Aigrette, Héron cendré alors que l’Aigrette gazette est présente en petit nombre. Le Vanneau huppé et le Courlis cendré sont les limicoles les plus nombreux mais quelques Combattants variés, Pluviers dorés ou argentés, Bécassines des marais et Chevaliers culblancs ou arlequins sont possibles en hivernage.  Côté laridés, Goélands cendré et leucophée sont réguliers et quelques Goélands portiques et bruns sont observés chaque année.

Le Pygargue à queue blanche, oiseau emblématique du lac est toujours imprévisible alors que le Faucon pèlerin est plus facile à trouver.

Le Pipit spioncelle est un hivernant régulier et de nombreuses espèces de passereaux sont également présentes.

Vous pouvez donc espérer observer un cinquantaine d’espèces au cours d’une sortie d’une journée, ce que peu de sites en France permettent à cette saison.

Les sorties sont organisables tous les jours à votre demande à partir de 1 participant.

 

Répondre