Mai – juin: la plus grande diversité

with Pas de commentaire

Le lac du Der est souvent associé à la Grue cendrée et c’est le plus souvent en automne que l’on vient voir les oiseaux au lac du Der. Pourtant, ce site est d’une grande richesse ornithologique tout au long de l’année et les mots de mai et juin permettent d’y observer la plus grande diversité d’espèces.

Début mai, les nicheurs les plus tardifs tels que le rare Blongios nain, la Bondrée apivore ou la Pie-grièche à tête rousse font leur apparition alors qu’une bonne diversité de limicoles traverse notre région pour rejoindre le grand nord.

Pour la mi-mai, toutes les espèces qui nichent dans notre région sont arrivées et la plupart s’affairent à construire leur nid ou à nourrir leurs jeunes. C’est donc le moment idéal pour partir à la découverte d’une multitude d’oiseaux chanteurs (Tourterelle des bois, Coucou gris, Fauvettes grisette, babillarde ou des jardins, Rossignol philomèle, Hypolaïs polyglotte, Rousserolles turdoïde ou effarvatte, Phragmite des joncs, Loriot d’Europe,  Bruants proyer, jaune ou des roseaux…), des habitants de roselières (Hérons cendré, pourpré et garde-boeufs qui nichent en compagnie des Aigrettes gazettes et des Bihoreaux gris, Rousserolles turdoïde et effarvatte,..) ainsi que des oiseaux du bocage et des villages,(Huppe fasciée, Pies grièches écorcheurs ou à tête rousse, Tarier pâtre, Rougequeue à front blanc…) ou des zones de grandes cultures (Busards cendré et Saint-Martin, Perdrix grise, Alouette des champs…).

Ajoutons à cela que les journées sont longues, ce qui  permet de prendre le temps d’observer et d’écouter.

Mai- juin, c’est aussi le temps des orchidées, des papillons et des libellules pour ceux qui souhaitent une découverte de la nature plus large.

Sorties possibles tous les jours sur réservation (sous réserve de disponibilité bien sûr) au 06 75 53 33 53 jusqu’au 13 mai puis 06 84 09 84 06.

 

Répondre