Séjour ornithologique au lac Baringo, Kenya.

with Pas de commentaire

Avec plus de 500 espèces observées, le secteur du lac Baringo au Kenya est, par rapport à sa superficie, l’un des plus riches du pays sur le plan ornithologique. Une bonne raison pour qu’Escursia propose un séjour ornithologique de 9 jours, voyage compris, basé au confortable lodge Tumbili Cliff  au bord du lac, pour un groupe de 8 personnes que j’ai accompagnées.

6 avril :

Partis de Paris le matin, nous arrivons  à Nairobi en fin d’après-midi et passons la nuit dans un établissement  confortable et accueillant tenu par des religieuses. 

7 avril :

Un premier temps d’observation ce matin, avant notre transfert pour le lac Baringo nous permet d’observer une vingtaine d’espèces d’oiseaux dont certaines que nous reverrons pas plus au nord : Tourterelle à poitrine rose, Tisserins baglafecht, Souimanga bronzé, Veuve de Fisher…

Petite pause « confort » de 20 minutes en cours de route, assez pour trouver quelques nouvelles espèces telles que le Choucador à épaules orangées, le Guêpier à front blanc ou le Traquet fourmilier que nous ne retrouverons pas à plus basse altitude au lac Baringo.  Après 5 heures de route, nous arrivons à Tumbili Cliff lodge où nous attend notre déjeuner. En terrasse, une mangeoire approvisionnée plusieurs fois par jour accueille des dizaines de Tisserins du Nil (espèce très localisée au Kenya) et quelques Tisserins gendarmes et à dos d’or ainsi qu’un couple de Pigeons roussards et un de Calaos de Jackson. Au  cours de la semaine, nous y verrons défiler d’autres espèces dont un Calao de Hemprich, des Travailleurs à bec rouge, un Alecto à tête blanche… Les abreuvoirs installés à proximité sont visités par des Souimangas à longue queue et du Kenya et, plus rarement par une femelle de Souimanga de Hunter. Nous faisons connaissance de Titus qui sera notre très sympathique guide ornithologue local tout au long de notre séjour puis nous nous installons dans nos chambres, spacieuses et très agréables.

Rendez-vous à 16 heures pour une première promenade en bateau sur le lac ce qui nous laisse du temps pour observer les oiseaux du lodge ou pour profiter de la piscine.Un premier temps d’observation nous permet de nous familiariser avec quelques unes des 80 espèces que nous observerons au cours de cette semaine sur le domaine du lodge: Camaroptères modeste et à dos gris, Agrobate à dos roux, Amarante du Sénégal, Beaumarquet melba, Choucador de Rüppell, Brubru, Souimanga du Kenya…

Cette première sortie sur le lac nous donne l’occasion de voir de près  une bonne variété d’espèces : Cormoran africain, Anhinga d’Afrique, Héron strié, Tantale ibis, Râle à bec jaune,  Jacana à poitrine dorée, Martins-pêcheurs pie, géant et huppé, Guêpier de Perse, Grand-duc de Verreaux, Pic de Nubie…

8 avril :

Départ à 7h00 pour une balade en bateau (4 personnes et un guide par bateau) dans la partie nord du lac jusqu’à 11heures. Héron goliath et mélanocéphale, Tantale ibis, Talève d’Afrique, Vanneau éperonné, Martin-chasseur du Sénégal, Guêpier écarlate, Hirondelle à longs brins,  Rufipenne de Salvadori, Serin à ventre blanc, sont quelques unes des nouveautés de cette matinée. Nous rendons également visite à un des 27 couples de Pygargues vocifers installés sur le lac. Les oiseaux habitués à venir prendre des poissons près de bateaux nous offrent de belles observations et de bonnes opportunités photographiques.

Retour à 11 heures, comme nous le ferons chaque jour avec la possibilité d’observer les oiseaux du lodge en compagnie de Titus et de moi-même ou de se reposer. Au programme aujourd’hui : Eurocéphale de Rüppell, Tisserin minule, Pririt pygmée… pour ne citer que quelques espèces.

Chaque après-midi, nous nous retrouvons entre 16 heures et 16h30 pour 2 heures de sortie, à chaque fois dans un endroit différent. La promenade d’aujourd’hui se fait à partir du lodge et nous permet quelques belles observations de nouvelles espèces : Barbicans à tête rouge, à tête noire  et d’Arnaud, Bagadais casqué, Apalis à front roux, Mésange somalienne, Veuve dominicaine…

9 avril : 

Nous changeons de secteur pour notre sortie en bateau avec, à notre programme la visite d’une île du lac servant de sanctuaire à la Girafe de Rotschild, une sous-espèce menacée de disparition. 1 mâle et 5 femelles y vivent provisoirement en attendant d’être transférés vers une réserve plus grande, la montée des eaux du lac il y a quelques années les privant d’accès à un secteur d’acacias où elles s’alimentaient. Nous verrons quelques nouvelles espèces sur cette île : Martin-pêcheur pygmée (une rareté sur ce secteur), Martin-chasseur à tête grise, Piqueboeufs à bec rouge, Gobemouche à petit bec, Rémiz souris, Beaumarquet melba, Moineau gris… et quelques autres lors de nos déplacements dont le Vanneau à ailes blanches. Notre sortie de l’après-midi nous conduit à Robert’s Camp, un des points d’observation les plus réputés au bord du lac.  Nous y verrons notamment l’Étourneau caronculé  ainsi que 2 Grands-ducs de Verreaux dont 1 houspillé avec insistance par un couple d’Éperviers shikras.

 

10 avril : 

Changement de secteur pour notre sortie en bateau avec, comme chaque jour, de belles observations et quelques nouveautés : Faucon pèlerin (une espèce rare ici), Rollier à longs brins, Busard grenouillard… Le temps d’observation au lodge apporte, comme chaque jour, son lot de nouveautés et de belles observations : Coucou solitaire, Échenilleur à épaulettes jaunes, Indicateur varié, Bulbul brun… et la sortie de fin d’après-midi, soigneusement préparée par Titus prend des allures de « festival » de nouveautés dont certaines difficiles à observer : Cordonbleu violacé, Sporopipe quadrillé, Engoulevent de Reichenow, Courvite à triple collier, Petit-duc à face blanche, Cratérope brun, Oedicnème tachard, Traquet à queue brune, Grand-duc du Sahel…

11 avril : 

Dernière sortie en bateau du séjour avec de belles observation de Guêpier nain, un vol de 10 Canards à bosse (espèce que Titus n’avait encore jamais vue à Baringo), un Flamant nain, quant aux Hippopotames, nous nous tiendrons à bonne distance car ceux-ci sont réputés très agressifs. La sortie de fin d’après-midi nous permettra d’ajouter le Fauconnet d’Afrique, la Chevêchette perlée et la Pie-grièche à dos gris à notre liste.

12 avril : 

Journée essentiellement consacrée au lac Bogoria, réputé pour accueillir, certaines années, des dizaines, voire des centaines de milliers de flamants nains et roses. Le spectacle est au rendez-vous et nous longeons le lac pendant une partie de la matinée pour les observer. De nombreux limicoles sont également présents : Echasses blanches et Combattants  variés sont les plus nombreux mais nous observons une bonne variété d’espèces : Petit et Grand Gravelots, Gravelot pâtre, Chevaliers stagnatile et sylvain, Bécasseaux minute et cocorli, Avocette élégante… De petits groupes de Sarcelles du Cap fréquentent les eaux peu profondes et les Grèbes castagneux et à cou noir sont nombreux. Nous observons aussi quelques impalas et Dik-diks de Kirk, une des plus petites antilopes.

 

 

Un arrêt à l’entrée du parc nous permet d’ajouter le Pic goertan et le Perroquet de Meyer à notre liste.

Un arrêt en rentrant  dans un secteur où zèbres et chèvres se côtoient nous permet d’observer un couple de Vanneaux armés puis un Gladiateur de Blanchot et  4 Vanneaux ternes, une espèce plutôt rare sur ce secteur.

13 avril

Jour de notre départ. Nous devons quitter Tumbili Cliff lodge à 10h30 et partons à 6h30 pour une dernière sortie au pied de falaises. Les 2 « temps forts » de cette sortie sont l’accouplement de Faucons laniers et l’observation d’un couple d’Aigles de Verreaux qui cerclent brièvement au-dessus de nous. Retour au lodge pour un solide brunch avant notre départ. 

Arrêt confort au même endroit qu’à l’aller, 15 minutes et un Traquet d’Abyssinie (Oenanthe shalowi) en plus des espèces vues le 1erjour. 

Un peu avant d’arriver à l’aéroport, nos chauffeurs nous arrêtent près d’une zone humide fréquentée par de nombreux oiseaux dont 2 Grues royales et quelques nouveautés : Canard à bec jaune, Hirondelle paludicole, Martinet du Nyanza, Pie-grièche à poitrine rose… ce qui porte à 225 le nombre d’espèces observées au cours de notre séjour.

À renouveler, sans aucun doute.

 

 

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.