Voyage ornithologique Escursia-Birder en Afrique du Sud et au Lesotho en janvier 2019

with Pas de commentaire

La deuxième édition de notre Voyage ornithologique en Afrique du Sud et au Lesotho, qui s’est déroulée du 10 au 24 janvier 2019 a, une nouvelle fois, tenu ses promesses. Comme pour tout voyage ornithologique qui se respecte, notre objectif premier était la découverte des oiseaux et, quand ils voulaient bien nous en laisser le temps, l’observation plus « tranquille » et détaillée d’une multitude d’espèces dans des paysages aussi riches et variés que possible, de la savane à acacias au nord de Johannesburg aux hauteurs du Lesotho, en passant par les prairies d’altitude du Limpopo et, au Kwa-Zulu Natal, les zones humides, la côte de l’océan indien, la mangrove, la forêt dunaire sèche et les forêts d’Ongoye et de Dlinza… autant de milieux fort différents les uns des autres abritant une grande diversité d’espèces. L’idéal, pour les « observateurs » était de s’être munis de jumelles. Les « photographes » » quant à eux, ont eu de nombreuses occasions de se faire plaisir, y compris pour certaines espèces réputées difficiles. Au moins 350 espèces d’oiseaux étaient annoncées et nous en avons vu 353 dont 42 endémiques ou nicheurs endémiques d’Afrique Australe, 12 presque endémiques, et quelques grandes raretés telles que les Alouettes de Rudd et de Botha, la Grue caronculée ou l’Hirondelle bleue et quelques « spécialités » très recherchées lors des voyages ornithologiques telles que le Chétopse doré ou le Pipit alticole. Ajoutons 32 espèces de mammifères dont les fameux « Big Five », autrement dit l’Éléphant d’Afrique, le Rhinocéros blanc, le Lion d’Afrique, le Léopard et le Buffle et quelques reptiles, amphibiens, insectes… et la beauté des paysages.

 

 

Les grandes lignes de notre voyage :

10 janvier : Départ de Roissy-Charles de Gaulle direction Johannesburg via Dubai. Ce n’est pas le chemin le plus court mais c’est celui qui nous permet d’arriver en Afrique du Sud tôt le matin et d’optimiser notre temps d’observation sur place.

11 janvier : Arrivée à Johannesburg vers 5h30 du matin, ce qui nous permet d’être à pied d’œuvre à 160 km au nord de Johannesburg en fin de matinée. Notre lodge à Zaagkuilsdrift ayant été partiellement par un incendie 2 jours avant notre arrivée, nous logerons dans un autre lodge, tout aussi confortable, sur le même secteur. une première journée bien remplie après l’observation des oiseaux jusqu’au soir et une sortie de nuit après le dîner qui nous a notamment permis de voir le Petit-duc de Grant et le Hibou du Cap.

12 janvier : Observation matinale sur le secteur de Zaagkuilsdrift avec notamment la réserve de Rust de Winter et quelques belles observations (Cigogne d’Abdi, Eurocéphale à couronne blanche, Coucou solitaire…) avant un long trajet jusqu’à Wakkerstroom, dans la province du Limpopo, où nous arriverons en fin d’après-midi, ce qui nous laissera un peu de temps d’observation avant la nuit sur un plan d’eau à l’entrée de la ville.

13 janvier : Secteur de Wakkerstroom, un des hauts lieux de l’ornithologie en Afrique du Sud réputé pour ses alouettes, outardes, grues, Ibis du Cap… Nous passons notre journée à la recherche des espèces les plus emblématiques de ce secteur : Pic laboureur, Pipit à gorge jaune, Alouettes de Rudd et de Botha, 2 espèces en danger d’extinction que nous observerons correctement, Messager sagittaire, Ibis du Cap, Grues royale et de paradis, Tarier bifascié, Tadorne du Cap…

 

 

14 janvier : Secteur de Wakkerstroom en matinée à la recherche d’autres raretés et spécialités telles que les Outardes de Denham et à ventre blanc…À noter aussi de nombreux Faucons de l’Amour, un Faucon kobez, des Vanneaux à ailes noires,  quelques Buses rounoirs… Nous faisons route ensuite jusqu’à Bayala, une réserve de 30.000 hectares, pour un safari qui nous permettra quelques belles observations d’oiseaux (Coucou jacobin, Veuve royale, Bagadais casqué…) mais aussi un premier contact avec la grande faune africaine et notamment le Léopard et le Lion.

15 janvier : Observation des oiseaux et des mammifères à Mkuze avec de belles opportunités photographiques en affût et visite de plusieurs zones humides de la péninsule de Nibela l’après-midi avec quelques « belles » espèces comme le Héron ardoisé, le Dendrocygne à dos blanc ou la Talève d’Allen.

16 janvier : Journée consacrée au Parc national de Hluhluwe, de nombreux oiseaux et mammifères (Girafe, Éléphant, Rhinocéros blanc, Buffle…) et de belles opportunités photographiques, une fois de plus.

 

17 janvier : Promenade en bateau sur la lagune de Sainte-Lucie (hippopotames et oiseaux: avec notamment le rare Tisserin à gorge brune) puis route jusqu’au Cap Vidal (Gravelot à front blanc, Souimanga à collier, Indicateur varié…), en traversant la réserve d’Isimangaliso Western Shores où nous retournerons pour une sortie de nuit (Engoulevents du Natal et du Mozambique, Hibou du Cap…) après un temps d’observation à Sainte-Lucie en fin d’après-midi avec notamment de belles observations de Trogon marina, de Touraco de Livingstone et de Calao couronné.

18 janvier : Changement de milieu avec la forêt dunaire de False Bay le matin et la zone humide de Muzi Pans l’après-midi et quelques « spécialités » telles que le Souimanga de Neergaard ou le Serin à poitrine citron le matin et les Pélicans gris et blanc, le Flamant rose, le Circaète à poitrine noire… l’après-midi.

19 janvier : Route jusqu’à Eshowe et visite de la forêt de Dlinza à la recherche d’un des oiseaux les plus rares d’Afrique du Sud : la Grive tachetée, que nous verrons bien, et de quelques autres espèces caractéristiques de cette forêt : Pigeons de Delegorgue et à masque blanc, Sénégali vert…

 

20 janvier : Encore une journée riche en raretés et en « belles » espèces. Nous commençons par le Barbican olivâtre dont la sous-espèce sud-africaine n’existe que dans la forêt d’Ongoye et que nous verrons bien. Direction ensuite le secteur de Mtunzini pour le Vautour palmiste, très localisé en Afrique du Sud, et la réserve d’Umlalazi avec sa mangrove puis nous nous rendons à Gingindlovu près d’Eshowe (Martin-pêcheur à demi collier et Anserelle naine…).

 

21 janvier : Passage très matinal en forêt de Dlinza pour de belles observations du Pigeon de Delegorgue et de Céphalopode bleu avant notre départ pour Underberg. Nous retrouvons notre guide du lendemain en route pour la visite de la réserve d’Impendle où nous verrons notamment 2 des espèces les plus rares d’Afrique du Sud : l’Hirondelle bleue (1 seul couple nicheur cette année sur la réserve) et la Grue caronculée, ainsi que le Busard maure, ici en limite nord de répartition et le Grand Cobe des roseaux.

22 janvier : Dernière journée complète d’observation en « apothéose » avec pour décors les somptueux paysages de la route de Sani Pass qui mène au Lesotho. Beaucoup d’espèces nouvelles comme le Torcol à gorge rousse, le Lipophile à calotte noire, le Chétopse doré, le Promérops de Gurney, la Mésange petit-deuil, le Pipit alticole, le Monticole rocar, le Serin de Symons, le Vautour chassefiente… ainsi qu’un rongeur endémique de ce secteur d’altitude (Otomys sloggetti) et une observation rare de Cobes de montagne.

23 janvier : Sortie très matinale pour les courageux à la forêt de Marutswa où nous ne verrons pas le très rare Perroquet robuste (on ne peut pas tout voir) mais où nous ajouterons quelques espèces sympa à notre liste : Pigeon rameron, Serin forestier… puis départ pour Durban où nous embarquerons dans l’après-midi.

Notre voyage se termine avec une très belle liste de plus de 350 espèces d’oiseaux et environ 35 espèces de mammifères observées.

Prochaine édition de ce voyage en septembre 2019 pour un groupe de 5 à 7 participants au maximum, inscriptions possibles jusqu’au 13 juillet sur le site d’Escursia.

24 janvier : Arrivée à Paris.

 

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.