Voyage ornithologique et naturaliste dans les confins du Kenya du 24 janvier au 5 février 2020.

with 2 commentaires

Du 24 janvier au 5 février s’est déroulée la première édition d’un nouveau circuit ornithologique (et naturaliste) proposé par Escursia et Terres oubliées, circuit que je guidais en compagnie de Kassim, guide ornithologue local. Le nombre des espèces observées au cours de ce premier voyage a largement dépassé la barre espérée des 300 espèces  avec un total de 356 espèces d’oiseaux, 26 espèces de mammifères, quelques reptiles et une belle série de papillons.

25 janvier :

Après avoir volé de nuit, nous arrivons à Nairobi à 7h00. Bien qu’il soit interdit d’utiliser des jumelles sur le parking de l’aéroport, nous y observons quelques espèces d‘oiseaux pendant que notre chauffeur installe nos bagages sur le toit de notre véhicule : Martinet des palmes, Rufipenne morio, Souimanga bronzé et même une femelle de Monticole des rochers. Nous partons à 8h30 en direction de Samburu. Un premier arrêt dans la grande banlieue de Nairobi nous donne l’occasion d’observer quelques espèces : Héron mélanocéphale, Mahali à sourcils blancs, Serin de Reichenow, Coliou à tête blanche…

Un arrêt « confort » à Sagana nous permet d’autres observations telles que le Combassou du Sénégal et l’Amarante du Sénégal ou le Tisserin baglafecht, ainsi qu’une dizaine d’Épomophores de Wahlberg, des chauves-souris frugivores, au dortoir dans le feuillage d’un arbre.

Nous déjeunons en route et arrivons à Archer’s Gate, une des entrées de la Réserve nationale de Samburu, à 17h00, ce qui nous laissera le temps d’observer une vingtaine d’espèces d’oiseaux sur le chemin de notre campement parmi lesquelles figurent la Pintade vulturine, l’Outarde d’Oustalet, le Fauconnet d’Afrique, le Mahali de Donaldson, l’Étourneau de Fischer, l’Alecto à bec rouge, le Ganga de Lichtenstein…

Nous observons aussi un Oryx Beisa et un Zèbre de Grévy, deux espèces que nous ne reverrons pas au cours de ce voyage.

26 janvier :

Nous passons toute la journée à Samburu. Le temps gris sans chaleur excessive est favorable et nous observons environ 65 espèces d’oiseaux. Au programme, parmi bien d’autres : Vautour africain, Aigles ravisseur, fascié et martial, Bateleur des savanes, Ganga à face noire, Guêpiers nain et à gorge blanche, Perroquet à ventre rouge, Coucal à sourcils blancs, Calaos de Der Decken, de Jackson et à bec noir, Cratérope rubigineux, Souimanga du Kenya, Irrisor à cimeterre Tisserin roux, Amadine cou coupé, Moineau à point jaune, Alouettes fauve et à poitrine rose, Étourneau caronculé, Gonoleks ardoisé et à croupion rose, Veuve métallique… Les Éléphants de savane sont nombreux et nous observons quelques autres espèces de mammifères : Dik-dik de Günther, Impala, Gazelle de Grant, Girafe réticulée, Cobe à croissant…

27 janvier :

Nous partons aujourd’hui pour Bantu Lodge à Nanyuki, sur les contreforts du Mont Kenya. Nous observons les oiseaux entre notre campement et Archer ‘s Gate avec quelques nouveautés : Calao à bec jaune, Corbeau à queue courte, Autour à ailes grises, Coucou didric, Guêpier de Révoil, Républicain de Cabanis… Au total, nous avons observé 115 espèces d’oiseaux à Samburu.

Nous sortons de la réserve à 10h45 et arriverons à Bantu Lodge vers 16h00. Un arrét près de Nanyuki nous permet de voir quelques espèces de zone humide : Talève d’Afrique, Foulque caronculée, Héron intermédiaire, Canard à bec jaune…

Plusieurs Cercopithèques à diadème et quelques Babouins olive sont visibles en bord de route près de l’entrée de Bantu Lodge. Après notre installation, nous nous retrouvons pour une sortie sur le domaine du lodge, sous une pluie fine, en compagnie de Joseph, guide local, et observons le Colobe Guéréza et une vingtaine d’espèces d’oiseaux : Souimangas tacazzé, améthyste, à collier, à ventre jaune et de Preuss, Loriot de Percival, Gobemouches sombre et de Fischer, Hirondelle hérissée, Barbion à croupion jaune, Bulbuls de Cabanis et à moustaches jaunes…

28 janvier :

Nous retrouvons Joseph à 6h30 pour 2 heures d’observation avant le petit-déjeuner. Au programme une trentaine d’espèces dont quelques « belles » nouveautés : Touraco de Hartlaub, Perroquet à front rouge, Gymnogène d’Afrique, Calao couronné, Guêpier montagnard, Cubla boule-de-neige, Monticole rougequeue, Crombec à face rouge, Pririt molitor, Tchitrec d’Afrique et le Daman arboricole.

Nous partons vers 10h00 et arrivons à Robert’s Camp, au bord du lac Baringo, à 18h00. Un arrêt en route au nord de Machega nous permet de voir une douzaine d’espèces : Busard grenouillard, Jacana à poitrine dorée, Dendrocygne veuf, Piqueboeuf à bec rouge, Pie-grièche à dos gris…

Petit coup d’œil au bord du lac à notre arrivée, une vingtaine de Cigognes d’Abdim, perchées dans un grand arbre, sont délogées par un Pygargue vocifère, 4 Spatules d’Afrique et un Tantale ibis passent en vol.

29 janvier :

Tourterelle pleureuse, Calaos à bec rouge et de Jackson, Cichladuse tachetée, Choucador superbe sont quelques uns des oiseaux qui fréquentent Robert’s Camp.

Nous passons toute la matinée en bateau, guidés par Benson, et observons plus de 40 espèces : Cormorans d’Afrique et à poitrine blanche, Anhinga d’Afrique, Hérons goliath et strié, Blongios nain, Oedicnème du Sénégal, Guifette leucoptère, Martins-pêcheurs pie et huppé, Martin-chasseur du Sénégal, Pic de Nubie, Barbicans funèbre et à tête noire, Rousserolle à bec fin, Souimanga du Kenya, Tisserins minule et du Nil, Euplecte vorabé, Beaumarquet melba… et même le Bihoreau à dos blanc !

Nous quittons Robert’s Camp à 15h30 pour observer les oiseaux près des falaises basaltiques à quelques kilomètres de là. Changement radical de milieu et donc d’espèces : Chevêchette perlée, Engoulevent de Reichenow, Pic goertan, Grand-duc africain, Courvite à triple collier, Souimanga de Hunter, Rufipenne de Salvadori, Capucin à bec d’argent… Un orage met fin à notre sortie vers 18h00 et nous terminons avec l’observation d’une Autruche d’Afrique, couchée au sol sous une pluie battante.

30 janvier.

Il fait beau et nous partons tôt en direction du lac Bogoria. Wilson remplace Benson. Un premier arrêt à 3 km de Robert’s camp nous permet de voir une vingtaine d’espèces : Barbican à tête rouge, Irrisor moqueur, Tourtelette émeraudine, Mésange somalienne, Souimanga de Hunter, Gonolek ardoisé, Hirondelle rousseline…

Nous passons quelque temps à l’entrée de la Réserve nationale de Bogoria, ce qui nous permet d’observer quelques espèces pendant que Kassim règle les formalités administratives: Hirondelles isabelline et striée, Perroquet de Meyer, Grand Indicateur, Rollier à longs brins, Moineau perroquet… Le niveau du lac étant très haut, les flamants sont très près de l’entrée. Ils semblent particulièrement nombreux et nous avons hâte d’entrer dans la réserve. Nous ne serons pas déçus. Des centaines de milliers de Flamants nains (peut-être 2 millions d’après Wilson) sont regroupés, nous offrant un spectacle grandiose. 2 Marabouts sont postés en marge de ce groupe compact et l’un d‘eux est en train de manger un Flamant nain. Quelques Flamants roses émergent ça et là de cette masse rose. Après un long temps de contemplation, nous empruntons la piste qui longe le lac à la recherche d’autres oiseaux. Parmi la quarantaine d’espèces observées, quelques nouveautés pour ce voyage : Dendrocygne fauve, Canard du Cap, Oedicnème vermiculé, Épervier shikra, Phylolaïs à ventre fauve, Apalis à gorge jaune, Crombec sittelle… À noter aussi quelques Phacochères et Zèbres de Grant ainsi que plusieurs Tortues léopards.

Retour près des falaises à la recherche de quelques espèces bien précises, que nous verrons : Aigle de Verreaux, Calao de Hemprich, Grand-duc vermiculé, Prinia à face rousse, Pririt pygmée… La surprise de cet après-midi est un Gobemouche de Gambaga, espèce rare et localisée au Kenya.

31 janvier :

Une longue route nous attend pour aller à Kakamega aussi nous ferons une sortie courte en bateau à la recherche de quelques espèces bien précises telles que le Grand-duc de Verreaux et le Guêpier écarlate, que nous verrons.

Nous partons à 9h45. Un arrêt d’une petite heure sur le secteur de Kabarnet ne nous permettra pas de trouver le Touraco à huppe blanche mais sera l’occasion d’une belle observation de 4 Aigles fasciés. Arrêt déjeuner au point de vue d’Iten (Milan à bec jaune, Faucon lanier, Corbeau à queue courte, Moineau du Kenya, Choucador à oreillons bleus, Hirondelle isabelline au nid…), nous arrivons à Kakamega à 17h50. Le temps pluvieux n’est pas très favorable mais nous voyons plusieurs Calaos à joues grises depuis notre hébergement.

1er février :

Cette matinée est consacrée à l’observation des oiseaux dans la forêt de Kakamega, dernière forêt tropicale du Kenya, réputée pour les nombreuses espèces que l’on ne trouve qu’à cet endroit dans ce pays. Smith est notre guide local et sa parfaite connaissance de ce milieu difficile est un énorme atout. Nous observons une quarantaine d’espèces au cours de cette matinée dont bon nombre de « belles » spécialités : Elminie bleue, Zostérops jaune, Barbican à gorge grise, Becbleu à tête rouge, Tchagra à tête brune, Malimbe à tête rouge, Gonoleks de Lühder et à front blanc, Pie-grièche de Mackinnon, Pouillot d’Ouganda, Tisserin à cape brune, Nigrette à calotte grise, Souimangas à calotte verte et à poitrine rouge, Échenilleur de Petit, Rufipenne de Stühlmann, Cossyphe de Heuglin, Bulbul joyeux, Apalis à col noir et Guêpier à tête bleue, espèce emblématique de cette forêt…

L’après-midi est consacré à l’observation à Rondo Retreat (un havre de paix où nous serons normalement hébergés lors de nos prochains voyages), ce qui nous permet d’ajouter quelques « belles » espèces à notre liste : Touraco géant, Barbican pourpré, Tourtelettes améthystine et tambourette, Cisticole de Chubb, Tisserins de Vieillot et à tête jaune, Râle perlé, Akalat équatorial, Alèthe à poitrine brune, Cossyphe à calotte neigeuse…

2 février :

Cette matinée, consacrée à l’observation sur un autre secteur de la forêt de Kakamega, de 7h30 à 11h00, nous permet d’observer d’autres spécialités de cette forêt : Trogon à queue barrée, Pic à oreillons bruns, Néocossyphe à queue blanche, Éminie à calotte grise, Bergeronnette à longue queue, Apalis à gorge noire et à gorge blanche, Nigrette à poitrine blanche, Drongo de Ludwig, Bulbuls à bec grêle et d’Ansorge…

Nous prenons ensuite la route de Naivasha où nous arriverons à 17h00. Notre hôtel est au bord du lac et les quelques espèces que nous observons (Cossyphe de Rüppell, Mésange à ventre blanc, Pélican gris, Mouette à tête grise, Martin-pêcheur géant…) sont de bon augure pour le lendemain.

3 février :

Matinée entièrement passée en bateau sur le lac avec, une fois de plus, une belle liste d’espèces et d’excellentes conditions d’observation: Marabout d’Afrique et Tantale ibis, Spatule d’Afrique, Pélicans blanc et gris, Héron intermédiaire, Pygargue vocifère, Râle à bec jaune, Canard à bec jaune, Vanneau armé, Tisserin de Speke, Grand Gonolek, Cratérope fléché…

Nous consacrons l ‘après-midi à la visite du Centre de conservation d’Elsamere, avec peu de nouveautés, Coucou de Klaas et Souimanga malachite, Huppes fasciée et d’Afrique notamment mais l’occasion de revoir un certain nombre d’espèces dans un cadre très agréable.

3 février :

Dernier jour au Kenya avec, comme point fort, le plateau de Kinangop, non loin de Naivasha. John est notre guide local du jour. Un premier arrêt sur la route C67, non loin de Naivasha se révèle très productif : Aigle de Wahlberg, Guêpier à front blanc, Alouette à nuque rousse, Cisticoles de Hunter et chanteuse, Souimanga à ailes dorées, Euplecte à croupion jaune, Serins d’Abyssinie, strié et soufré…

Nous faisons ensuite plusieurs arrêts sur le plateau de Kinangop, oiseaux en bord de chemin, champ en cours de labours, plan d’eau avec, une fois de plus, de nouvelles espèces : Vanneau à ailes noires, Cigogne d’Abdim, Circaète à poitrine noire, Serin à calotte jaune, Pipit africain, Traquet brun, Cisticole robuste, Euplecte à croupion jaune… avant de nous arrêt à un endroit où nous espérons trouver le Pipit de Sharpe, une des 8 espèces endémiques du Kenya. Le plateau de Kinangop est le seul endroit où l’on peut espérer observer cette espèce menacée. Nous observerons 4 individus différents ainsi que la parade de l’Euplecte à longue queue et quelques autres espèces : Buse augure, Euplecte veuve-noire, Cisticole à sonnette…

La pluie fait son apparition vers 14h00 et nous prenons la route de l’aéroport. Dernier arrêt de ce voyage à Manguo Ponds, non loin de Nairobi avec, malgré la pluie, 2 nouveautés pour notre liste : le Dendrocygne à dos blanc et la Guifette moustac ce qui porte à 355 le nombre d’espèces observées au cours de ce voyage (sans compter celles que Kassim ou moi sommes seuls à avoir vues), soit près du tiers de toutes les espèces de ce pays. Nous avons également vu 26 espèces de mammifères, quelques reptiles, papillons et autres insectes.

Prochaine édition de ce voyage à partir du 20 juin 2020.

2 réponses

  1. Véronique
    | Répondre

    Bravo Gérard, cela donne envie tous ces oiseaux photographiés !

    • Birder
      | Répondre

      Merci Véronique, il est vrai que c’est un très beau voyage avec de belles opportunités pour les photographes.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.